Skip to main content

Coup de cœur de la médiathèque

Publié le par La Mairie de Montgiscard

Rhapsodie des oubliés de Sofia Aouine

Une rhapsodie est un poème musical de caractère libre d’inspiration populaire.

Abad a 13 ans. Sa famille, d’origine libanaise, s’est réfugiée en France il y a 6 ans. Abad vit dans le quartier de la Goutte d’or à Paris et la différence avec Beyrouth, pour Abad, elle n’est pas flagrante. Certes, il n’y a pas la guerre, mais ici chacun doit quand même se battre tous les jours contre son destin. Avec les préoccupations d’un gamin de son âge et de son temps, Abad vit branché aux réseaux sociaux et aux sites pornos avec ces copains les Quatre Fantastiques, mais son éducation il la fait aussi  dans la rue auprès de Gervaise la jolie prostituée camerounaise ou chez Odette sa voisine retraitée de Radio France qui lui parle de musique et de littérature. Et puis il y a aussi la drogue, les salafistes, les macs violents et toute la misère, matérielle, intellectuelle, sexuelle qui gangrène cette tour de Babel au pied de Montmartre quartier des artistes et des touristes. Alors comme la vie est loin d’être un long fleuve tranquille Abad se retrouve un jour contraint de voir une psy, Mme Futterman, qui elle aussi a une valise lourde à porter et qui saura le comprendre.

Ce roman est une merveille d’humanité et de tendresse. L’écriture de Sofia Aouine, sans concession, parfois crue, avec les mots d’un ado malmené par la vie nous prends au tripes. Cette violence, cette terrible injustice que vivent les déracinés, cette misère si proche de nous et pourtant si éloignée de nos préoccupations, on les prend de plein fouet en suivant ce gamin qui, malgré tous les obstacles s’accroche à sa vie d’ado de 13 ans. Il ne vit que le sexe tarifé et sordide et ne rêve que d’amour, il a des parents démissionnaires, usés par la vie mais s’accroche à mamie Odette la vieille dame qui l’adore, il aime son quartier et le déteste à la fois et aimerait souvent être ailleurs.

Ce roman est vraiment une ode à la vie, un hommage à ces gamins perdus d’avance, à tous ces gens que l’on croise sans se poser de questions ou qu’on rejette car ils nous font peur. Merci à Sofia Aouine d’écrire aussi bien  l’amour et la tendresse. Son roman en est un concentré et même si c’est dur, ça fait drôlement du bien. Un vrai coup de cœur !