• Baniére Montgiscard
  • Baniére Montgiscard

Le compte administratif 2016

Présentation du compte administratif 2016 pour le site


Les Finances de 2015

AU COURS D’UNE RÉUNION PUBLIQUE TENUE LE 1ER OCTOBRE 2015 LA MUNICIPALITÉ A PRÉSENTÉ LES RÉSULTATS D’UN AUDIT RÉALISÉ PAR KPMG SUR L’ÉVOLUTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA COMMUNE AU COURS DU MANDAT PRÉCÉDENT, AINSI QUE SON BILAN APRÈS 18 MOIS D’EXERCICE.
LES RÉSULTATS DE L’AUDIT SUR L’ÉVOLUTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE.

Sur la période 2008-2014 les charges de fonctionnement sont restées quasiment stables malgré les transferts de charge opérés auprès du SICOVAL, en 2012, en raison de la progression des charges de personnel et du recours aux services extérieurs. Sur cette même période la progression des ressources demeure limitée pour s’inverser défavorablement en fin de période en raison de la diminution de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) à partir de 2014 et de la mise en place d’un nouveau prélèvement le Fonds de Péréquation Intercommunal et communal (FPIC). En conséquence la Capacité d’Autofinancement Nette (CAF) après avoir été négative pour les années 2009 et 2010 reste très faible encore à ce jour.

La situation financière s’est fortement dégradée de 2008 à 2012 avec la réalisation d’importants investissements couverts par un recours massif à l’emprunt. L’encours de la dette s’élève, aujourd’hui, à plus de 2,4 millions d’euros ce qui représente 1210€ par habitant soit plus du double de celui constaté dans des communes voisines comparables. En conséquence de ces indicateurs financiers très dégradés la commune est dans l’incapacité de porter de nouveaux emprunts et donc les investissements nouveaux et nécessaires à son développement et à l’entretien de son patrimoine.

Cette situation héritée du passé se complique du fait des contraintes nouvelles, imposées aux collectivités locales par l’Etat, avec le prélèvement opéré sur la DGF de la contribution au redressement des finances publiques depuis 2014. Afin d’assurer l’avenir et réaliser de nouveaux investissements la commune se doit d’améliorer sa capacité d’autofinancement en réalisant des économies de fonctionnement, en optimisant ses ressources et en recherchant des partenariats privés ou publics pour tous les nouveaux projets.
LE BILAN DE 18 MOIS DE MANDAT D’AVRIL 2014 À SEPTEMBRE 2015.

Le maire, Laurent Forest en présentant son bilan après 18 mois de mandat souligne l’état dans lequel se trouvait la commune à son arrivée et déplore la baisse concomitante de la dotation de l’Etat qui prive au terme de 2017 la commune de près de 50% du montant de celle-ci. Face à cette situation le maire évoque plusieurs possibilités :

l’augmentation du produit de la fiscalité par l’accroissement du nombre de contribuables, et la recherche d’une répartition plus juste.
l’implantation de nouvelles entreprises
la vente de biens immobiliers inutilisés : terrains et bâtiments.

Le maire fait état ensuite des différentes pistes d’économies mises en œuvre depuis le début de son mandat : passage en régie des prestations de services extérieurs, gestion rigoureuse des frais de personnel, réduction sur les consommations d’énergie, de téléphone, abandon des indemnités aux élus en 2014. Ces mesures sont indispensables pour que la commune puisse réaliser les investissements de rénovation et de réhabilitation patrimoniale dont la réfection du toit de l’église fermée depuis 3 ans, de mise aux normes des bâtiments recevant du public, écoles, mairie…

Pour compléter cette présentation les adjoints aux travaux, à l’urbanisme, aux écoles, au développement économique ont fait état de toutes les réalisations sur la commune : travaux de voirie, remise en état des installations du groupe scolaire… ;et ont présenté les projets en cours d’étude : l’agrandissement du site d’en Rouzaud avec doublement prévu d’Intermarché, Bricomarché, l’installation du service incendie… et pour l’enfance la signature prochaine du Projet Éducatif de Territoire.


Voir le Bouton
Cacher le Bouton
WP-Backgrounds by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann