Skip to main content

Système d’alerte et d’information des populations (SAIP) installé sur le toit de la mairie essai à 12h15 et non plus à 12h

Publié le par La Mairie de Montgiscard

La mairie a installé avec les services de l’Etat le système d’alerte et d’information des populations (SAIP)

les sirènes d’alerte raccordées au Système d’alerte et d’information des populations (SAIP) sont déclenchées par la préfecture le 1er mercredi de chaque mois à 12h pour les essais mensuels.

 

Je vous informe que ces essais se feront désormais à compter de 12h15 et non plus 12h.

 

 1) Les anciennes sirènes d’alerte du réseau national d’alerte (RNA)

Sirène SAIP

Les sirènes d’alerte implantées sur le territoire national qui sonnent pour essai le premier mercredi de chaque mois, à midi, sont héritées de l’ancien réseau national d’alerte (RNA) (environ 4 500 sirènes). Ce réseau a été mis en place à partir de 1948 pour faire face à une attaque aérienne.

La fin de la guerre froide, le vieillissement du réseau et la multiplicité des risques ont nécessité une modernisation de l’alerte.

C’est pourquoi le ministère de l’Intérieur procède actuellement au déploiement du système d’alerte et d’information des populations (SAIP).

La mise en place de ce nouveau système a été l’occasion de revoir l’implantation des sirènes afin de mieux prendre en compte les nouvelles natures de risques et répondre de manière plus pertinente aux besoins actuels de la population.

2) Qu’est ce que le système d’alerte et d’information des populations (SAIP) ?

Le SAIP est un ensemble d’outils (dont font partie les sirènes) qui permet la diffusion d’un signal ou d’un message par les autorités lors d’un événement d’une particulière gravité ou en situation de crise (catastrophe naturelle et industrielle, attentat terroriste), aux personnes qui sont susceptibles ou sont en train d’en subir les effets.

Son déclenchement est de la compétence du maire et du préfet, voire du ministère de l’Intérieur.

Le SAIP mobilisera plusieurs vecteurs d’alerte et d’information de la population : sirènes, SMS, service de diffusion de l’alerte à des opérateurs relayant avec leurs propres moyens ces informations (notamment panneaux à messages variables et radios).

Pour ce qui concerne les sirènes, le déploiement du SAIP consiste à raccorder des sirènes existantes à ce système et à en installer des nouvelles.

Dans le département de la Haute-Garonne, ce sont 135 sirènes (51 existantes et 84 nouvelles) qui seront raccordées au SAIP. Le déploiement est en cours.

A cette occasion des essais sonores ont lieu à chaque raccordement d’une sirène au SAIP. La population est informée notamment par voie de communiqué de presse sur le site Internet de la préfecture.

Signal national d'alerte

 

4) Rappel sur les consignes générales de comportement en cas d’alerte :

Au signal, il faut :

  • Rejoindre sans délai un local clos, de préférence sans fenêtre, en bouchant si possible soigneusement les ouvertures (fentes, portes, aérations, cheminées….)
  • Arrêter climatisation, chauffage et ventilation
  • Se mettre à l’écoute de la radio

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • Rester dans son véhicule.
  • Aller chercher les enfants à l’école (les enseignants se chargent de leur sécurité)
  • Téléphoner (les réseaux doivent rester disponibles pour les secours)
  • Rester près des vitres
  • Ouvrir les fenêtres pour savoir ce qui se passe dehors
  • Allumer une quelconque flamme (risque d’explosion)
  • Quitter l’abri sans consigne des autorités

Des consignes spécifiques sont également applicables pour chaque risque : par exemple, en cas de risque de rupture de barrage, il faut rejoindre un point haut de la commune.

Dans tous les cas, suivre les consignes des autorités

 

 Pour aller plus loin:

POURQUOI  UNE APPLICATION ?

À la suite des attentats survenus en France en janvier et novembre 2015, et à la demande du Premier ministre, le ministère de l’Intérieur et le Service d’information du Gouvernement lancent une application mobile d’alerte sur smartphone : « SAIP », le Système d’Alerte et d’Information des Populations. Cet outil est opérationnel pour l’Euro 2016 de football en France. Il s’inscrit dans une démarche de développement d’une culture de vigilance et de sécurité de nos concitoyens, initiée avec la campagne de sensibilisation « Réagir en cas d’attaque terroriste » qui donne des instructions pratiques autour du triptyque : « s’échapper, se cacher, alerter ».

À QUOI SERT-ELLE ?

Dans sa phase initiale, cette application, gratuite pour l’usager, permet d’être avisé, via une notification sur son smartphone, d’une alerte en cours suite à une suspicion d’attentat ou d’événements exceptionnels de sécurité civile (alerte nucléaire, produits dangereux, rupture d’ouvrage hydraulique) susceptibles de résulter d’un attentat.

Une seconde phase, prévue dans les prochains mois (par mise à jour de l’application), prendra en compte tous les risques majeurs et les messages de vigilance. En plus des messages d’alerte géolocalisés, l’application délivre également les conseils comportementaux et consignes à respecter en fonction de la nature de l’alerte et de la zone où l’on se trouve.

COMMENT FONCTIONNE-T-ELLE ?

Pour recevoir des alertes dans une zone où un risque vient d’être détecté par les autorités, il est demandé à l’utilisateur d’accepter d’être « géolocalisé ». Néanmoins, contrairement aux applications classiques utilisant la fonction de géolocalisation, aucune remontée d’information n’est opérée à partir du téléphone : l’anonymat du citoyen est assuré grâce à une technologie innovante, brevetée et française. Les terminaux mobiles ne font remonter aucune position géographique ou identité vers les serveurs informatiques.

L’application permet également à l’utilisateur, même non géolocalisé, de recevoir des notifications d’alertes de zones prédéterminées différentes. Il est ainsi possible d’enregistrer jusqu’à huit zones géographiques (codes postaux, communes) pour permettre à chacun d’être informé en cas d’alerte chez un proche, par exemple.

COMMENT RÉAGIR EN CAS D’ALERTE ?

Pour une alerte « autour de vous » : 
Vous recevez une notification. Selon le type de l’alerte, celle-ci peut être accompagnée d’un son de sirène afin d’attirer instantanément votre attention. En cliquant sur la notification ou en ouvrant l’application SAIP, vous pourrez prendre connaissance du message d’alerte délivré et des consignes de sécurité. Prenez-en connaissance avec sang-froid et réagissez en conséquence.

Pour une alerte « dans vos lieux » 
Vous recevez une notification sur votre mobile. Après avoir cliqué sur la notification ou ouvert votre application SAIP, prenez connaissance du risque en cours et partagez-le avec vos proches susceptibles d’être présents dans ces lieux.

Soyez ainsi un ambassadeur des messages d’alerte et aidez-nous à les diffuser. Vous avez la possibilité de partager sur vos réseaux sociaux (Twitter et Facebook) ces alertes et de participer activement à la viralisation de messages de sécurité.

LE GOUVERNEMENT A CHOISI UNE TECHNOLOGIE QUI GARANTIT L’ANONYMAT TOTAL DES UTILISATEURS DE L’APPLICATION

Vos données de géolocalisation ne remontent pas et ne sont pas enregistrées. Ce choix d’une technologie brevetée et française implique de votre côté certaines règles pour assurer un fonctionnement optimal de l’application.

Vous devez accepter la notification. Sans notification, vous ne recevrez aucune alerte.

 Vous devez accepter la géolocalisation. Même si ces données ne remontent pas, l’application utilise la géolocalisation de votre mobile pour permettre la diffusion des alertes selon vos déplacements. Ces informations sont traitées uniquement dans votre téléphone. Si votre téléphone affiche le picto géolocalisation, cela signifie que la géolocalisation fonctionne.


Veillez à ne pas fermer l’application et maintenez-la en arrière-plan de votre téléphone. Nous vous rassurons, sa consommation en batterie hors alerte est limitée.
L’application reposant sur une technologie innovante, elle fonctionne sur des versions iOS 9 et Android.